Les produits Tête Pressée de Bruges désormais en vente dans nos rayons

Fils de fermier, Pieter Lonneville conçoit comme nul autre le travail nécessaire pour cultiver un produit de qualité. Dans tous ses plats, il entend mettre à l'honneur les excellents produits locaux. M. Georges aime quand ses partenaires défendent ces valeurs. Voyons qui se cache derrière Tête Pressée.

« Tête Pressée est parfaitement complémentaire avec M. Georges. À Aalter et à Heist, M. Georges amène au client le meilleur de l'Europe méridionale et de sa propre région. 90 % de mes produits viennent directement d'exploitations locales », explique Pieter avec enthousiasme. « Cuisiner est aussi ma passion. Je fume mes poissons moi-même, par exemple. J'achète la viande sur pied. Je ne travaille pas avec des produits semi-fabriqués. Je ne pense pas qu'il soit possible de travailler de manière plus respectueuse du terroir que moi. »

 

« Tout ce que je fais, je le fais en concertation avec les fermiers. Pour faire les meilleurs pâtés, il faut un cochon qui a de bonnes graisses. Leur produit est déterminant, et c'est à partir de là que je crée un plat. »

 

Tout savoir sur Tête Pressée

Sans tour de magie

À la question : « Quelle est votre spécialité ? », Pieter Lonneville a une réponse claire. « Ma spécialisation consiste à trouver le meilleur produit du moment et à le préparer du mieux possible. Ce n'est pas un tour de magie avec des tas d'épices, de rehausseurs de goût et d'édulcorants pour masquer les saveurs. »

 

Avec M. Georges, Tête Pressée cherche les produits recherchés par les clients. Ce n'est pas facile de trouver les portions idéales, les emballages adéquats ou les plats parfaits.

 

M. Georges et Tête Pressée ont de nombreux points communs. Les deux suivent de près leurs fournisseurs. Il n'est toutefois pas simple de trouver les perles rares. « C'est vrai. Pour moi, la meilleure méthode c'est de sauter dans ma voiture et de rouler à travers champs. Si un fermier suscite mon intérêt, je m'arrête. Je suis fils de fermier, je connais le métier. C'est la seule façon de trouver des produits vraiment uniques. Les ingrédients mis en avant par les hautes instances m'attirent moins. Je ne peux pas me les approprier », poursuit-il.

 

« Je cherche les fermiers qui peuvent faire la différence, qui cherchent l'inaccessible étoile. Je les respecte. Je veux les aider et ils peuvent m'aider. Leur métier ne peut tout simplement pas se perdre. »

Ce que l'avenir nous réserve

« Je peux déjà dévoiler que les cuberdons Tête Pressée seront bientôt disponibles chez M. Georges. Ils ont les faveurs de mes clients depuis 8 ans déjà. Je fabrique les formes typiques avec une délicieuse tête de veau que je remplis de pickles artisanaux », commente Pieter.

 

Faut-il le dire ? Chez M. Georges, nous sommes extrêmement fiers et honorés de cette collaboration. Essayez donc l'assortiment de Tête Pressée, vous ne le regretterez pas !